Reconnaitre vos efforts!

Votre Chambre de  Commerce et d’industrie de Roberval désire prendre un moment, le temps d’un apéro, pour souligner les efforts consentis par nos entrepreneurs et leur équipe afin de démarquer leur organisation dans leur champs de développement respectif.

 À cet effet, lors de la 5e édition de la soirée de la Découverte des Vins et des Saveurs qui se tiendra le vendredi 18 novembre prochain, quelques minutes seront prises pour vous dévoiler les heureux finalistes.

Pour connaître les 5 categories auxquelles vous êtes invites à soumettre votre candidature, veuillez suivre ce lien :

https://docs.google.com/forms/d/1BbrTj52aAa2UirCaGSvezoegz989Rp4sSQJdP-ZskEY/viewform?edit_requested=true

Votre Chambre de Commerce et d’Industrie de Roberval s’offre un nouveau conseil d’administration!

article_large

La Chambre de commerce et d’industrie de Roberval a subi des transformations majeures lors de la dernière année. Lors de l’assemblée générale annuelle, les administrateurs ont su faire la démonstration que les décisions prises garantiraient l’avenir de l’organisation, et ce, dans l’intérêt des 150 membres.

« La dernière année nous a permis de consolider la Chambre de commerce autant au niveau monétaire qu’au niveau de nos membres », précise la coprésidente, Mélanie Paul.

Cette dernière sera accompagnée d’un nouveau coprésident soit Serge Taillon pour la prochaine année : « Il est important pour notre organisation d’avoir un conseil d’administration fort. Nous sommes allés chercher des gens avec de bonnes idées et qui n’ont pas peur de s’engager. Il y a toujours des hauts et des bas. Aujourd’hui, je pense que les problématiques sont des histoires du passé. Le nouveau CA aura la chance de travailler sur des dossiers beaucoup plus motivants que gérer des dossiers en lien avec la survie de notre organisation. J’espère qu’ensemble nous serons créatifs, dynamiques et que nous aurons du plaisir à échanger sur des idées qui aideront notre milieu », conclut le nouveau coprésident.

Le conseil d’administration est composé de 6 nouveaux membres. Pour Mélanie Paul, il s’agit d’un signal fort : « Depuis les dernières années, nous travaillons fort afin de réaliser des activités de réseautage qui permettent à nos membres de ressentir tout le dynamisme de la chambre. Les nouveaux administrateurs arrivent avec des idées nouvelles et leur propre réseau de contacts », souligne-t-elle.

Plusieurs défis attendent l’organisation. L’augmentation du nombre de membres, l’ajout d’activités en fonction des intérêts des membres et l’utilisation de la chambre comme milieu d’échange entre les membres sont des défis que la coprésidente souhaite réaliser : « C’est à partir de petites idées ou de petites rencontres que nous pourrons atteindre cet objectif. Ils pourront ainsi dynamiser leurs entreprises et le milieu. Pour cela, nous bonifierons nos collaborations avec la Ville afin d’aider nos membres », conclut Mme Paul.

Plusieurs défis attendent l’organisation. L’augmentation du nombre de membres, l’ajout d’activités en fonction des intérêts des membres et l’utilisation de la chambre comme milieu d’échange entre les membres sont des défis que la coprésidente souhaite réaliser : « C’est à partir de petites idées ou de petites rencontres que nous pourrons atteindre cet objectif. Ils pourront ainsi dynamiser leurs entreprises et le milieu. Pour cela, nous bonifierons nos collaborations avec la Ville afin d’aider nos membres », conclut Mme Paul.

Les membres du nouveau conseil d’administration:

http://www.ccroberval.ca/a-propos-de-la-chambre/le-conseil-dadministration/

 

 

L’union fait la force! – Discours de Mme Mélanie Paul – Co-présidente de la chambre de commerce de Roberval

Oie_blanche_bande

Dernièrement, je suis tombé sur ce petit texte qui parle du vol en V des oies et j’ai décidé de m’en inspirer pour mon discours parce qu’il rejoint le lien qui uni en moi la femme autochtone que je suis, l’entrepreneur et la coprésidente de la Chambre de commerce. Je l’ai dit et je le répète, je suis une femme d’équipe qui croit énormément à la collaboration et au partenariat. De plus, ça fait un petit clin d’œil au thème latino et au sud, c’est là que les oies sont rendues d’ailleurs!

Les hommes qui vont dans la même direction ou qui partagent un même objectif atteignent beaucoup plus vite et plus facilement leur but parce qu’ils sont portés par leurs efforts mutuels.

L’automne, quand vous verrez les oies se diriger vers le sud pour l’hiver, volant dans une formation en V, vous apprendrez peut-être ce que la science a découvert sur la raison pour laquelle elles volent de cette façon. Quand chaque oiseau bat des ailes, cela crée un mouvement ascensionnel pour l’oiseau qui le suit immédiatement. En volant en formation en V, toute la volée a au moins 70 pour cent de plus de capacité de vol que si chaque oiseau volait seul.

Quand une oie sort de la formation, elle ressent soudain la fatigue et la résistance des vents en essayant de voler seule. Très vite, elle reprend sa place dans la formation pour tirer avantage de la puissance d’élévation que lui communique l’oiseau devant elle !
Lorsque l’oie qui est en tête est fatiguée, elle se place à l’arrière de cette aile de formation et une autre prend sa place à l’avant. Il est raisonnable de faire une rotation dans les postes qui demandent beaucoup d’énergie…que ce soit avec les gens ou avec les oies qui volent vers le sud. Les oies qui sont derrière poussent des cris pour encourager celles qui sont devant à maintenir leur vitesse.

Si une oie est malade ou blessée et qu’elle tombe hors de la formation, une ou deux autres descendent avec elle et la suivent pour lui apporter aide et protection. Elles restent avec l’oie tombée jusqu’à ce qu’elle soit de nouveau capable de voler ou qu’elle meure. Ce n’est qu’alors qu’elles s’élancent vers leur formation ou en rejoignent une autre, pour rattraper leur groupe.

En conclusion, je pense sincèrement qu’en tant qu’homme, en tant qu’entreprise et en tant que municipalité nous nous devons de prendre exemple sur le bon sens des oies. Dans le contexte économique actuel nous avons tous intérêt à voler dans la même direction et à s’aider les uns les autres. Nous avons pourtant un objectif commun, celui de se développer et de créer des retombées économiques et d’emploi qui seront bénéfiques pour l’ensemble de notre population local et régional. Si nous nous unissons et nous nous soutenons les uns les autres quand le danger menace ou quand des difficultés surgissent, nous atteindrons notre but beaucoup plus vite et plus facilement et tous en sortirons gagnant.

Melanie-Paul_medium

 

Mélanie Paul, Co-présidente de la Chambre de commerce et d’industrie de Roberval

CCIR se dissocie des propos de son premier Magistrat

Roberval, lundi 17 novembre 2014 suite aux récents évènements et informations véhiculées depuis quelques jours par les médias régionaux, la CCIR tient à se dissocier des propos tenus par le premier magistrat de la Ville de Roberval quant au développement de la communauté de Mashteuiatsh et du statut particulier de ses membres.

Il est important de rappeler que les deux communautés ont toujours eu des relations d’affaires dans un contexte favorable et respectueux, peu importe l’histoire de ses origines. Nous privilégions plutôt le dialogue, la compréhension et l’adaptation des facteurs législatifs s’appliquant a la réalité autochtone.

Comme toutes communautés, celle de Mashteuiatsh a droit à ses propres ambitions de développement économique et social. C’est d’ailleurs, l’un des objectifs principaux de l’approche commune. Dans ce cadre, le gouvernement fédéral encadre la démarche afin de guider la communauté dans l’élaboration des lois et règlements s’appliquant aux Pekuakamiulnuatsh lesquelles doivent être justes et adaptées aux réalités des municipalités avoisinantes.

Le processus d’autonomie entrepris par les Pekuakamiulnuatsh arrive à point dans un contexte ou l’économie actuelle est fragilisée par une multitude de facteurs, sans oublier les dernières stratégies de redressement imposées par le gouvernement provincial. La CCIR croit que tous doivent s’adapter et sauront tirer profit d’une démarche favorisant l’enrichissement, la diversité économique et la diminution des fuites commerciales vers l’extérieur de notre milieu
En tant que coprésidente de la CCI de Roberval et entrepreneure de la communauté de Mashteuiatsh, Madame Mélanie Paul trouve déplorable la situation actuelle et mentionne : « Notre peuple à toujours démontré une ouverture d’esprit, nous sommes des gens conciliants et j’espère en toute sincérité que les discussions puissent reprendre et qu’il y aura un terrain d’entente pour le bien et l’intérêt de tous. D’ailleurs, la décision de mon implication auprès de la Chambre de commerce depuis deux ans est basée sur mes valeurs de partenariat et de collaboration. Nos deux communautés ont toujours travaillé ensemble depuis de nombreuses années, et ce dans l’intérêt de tous. La dégradation des relations entre la ville de Roberval et la communauté de Mashteuiatsh n’est pas souhaitable et ne pourra que nuire à l’esprit de développement de partenariat gagnant. Si nous voulons que les commerces et les membres de chacune des municipalités collaborent entre eux, il faut créer un climat propice en ce sens et surtout que les messages des dirigeants prônent l’exemple. Dans le cas contraire, je remets en doute la pertinence de poursuivre mon mandat à la Chambre de commerce. »
Enfin, la CCIR tient à souligner que la communauté de Mashteuiatsh compte près de 7000 membres, dont 72 % demeurent hors réserve. Nous sommes d’avis que nous devons maintenir de bons liens d’affaires et de complicité avec la communauté de Mashteuiatsh, comme d’ailleurs la CCIR et tous les commerçants de Roberval l’on fait pour la communauté d’Obedjiwan.

Activités de la Chambre de commerce et d’industrie de Roberval

Roberval, lundi 10 mars 2014 – Étant donné la candidature de M. Pascal Gagnon dans le comté Lac-Saint-Jean pour le Parti Libéral du Québec, ses fonctions à titre de directeur général sont suspendues pour une période indéterminée.

Les membres du Conseil d’administration s’occuperont de faire le suivi des dossiers en cours et de répondre aux demandes des membres.

La Chambre désire souhaiter à chacun des candidats une bonne campagne électorale.

– 30 –

Source :          Denis Taillon et Mélanie Paul
Co-présidents

info@ccroberval.ca

TVCogeco et la Chambre de commerce de Roberval, un partenariat qui réussit!

Roberval, mardi 18 février 2014 – La Chambre de commerce et d’industrie de Roberval à reçu une excellente nouvelle aujourd’hui avec la publication d’un communiqué de presse de la TVCogeco indiquant que l’émission Roberval en Affaires, animée par M. Pascal Gagnon et réalisée par M. Luc Dassylva, est la deuxième émission la plus écoutée pour la TVCogeco de Roberval.

Voici un extrait du communiqué de presse :  Lire la suite

Le Regroupement des Chambres de commerce du Saguenay-Lac-Saint-Jean appréhende les impacts économiques de l’augmentation des aires protégées

Logo Regroupement des Chambres de commerce du Saguenay-Lac-Saint-JeanRoberval, 29 janvier 2014 – Ce mercredi matin avait lieu une rencontre régulière du Regroupement des Chambres de commerce du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Lors de cette rencontre, les dirigeants des Chambres de la région se sont questionnés sur les impacts socio-économiques importants suivant l’application de l’augmentation à 12% des aires protégées.

Selon le président du Regroupement, M. Dave Gosselin : « La région n’est pas en mesure de supporter un impact économique majeur découlant de la perte appréhendée de 1000 emplois suite à l’application de ces mesures. J’interpelle les décideurs de la région afin qu’une solution soit trouvée et surtout, que les emplois des travailleurs de cette industrie soient maintenus. »

Les Chambres comprennent l’importance de protéger la forêt et ne veulent surtout pas minimiser les impacts environnementaux. Dans la région seulement, la superficie des aires protégées est équivalente à 13 fois celle de l’Île de Montréal. L’économie du Québec ne peut pas se permettre de perdre l’apport de la région qui se verrait fragilisée par ce plan ainsi que les autres à venir.

De l’avis du Regroupement des Chambres, l’intégration de l’augmentation du pourcentage d’aires protégées éliminerait des centaines d’emplois. S’il existe un plan ou des mesures pour palier à la baisse conséquente en volume de bois, elles devront être appliquées avant la création de ces nouvelles aires protégées ou du moins en faire preuve avant de passer à l’action.

« Le développement durable demande de prendre en considération les 3 piliers les plus importants soient : l’environnemental, le social et l’économique.  Depuis 10 ans, le volume de bois récolté a diminué de 50 % avec des conséquences néfastes pour les régions du Québec. Sans les apports économiques et sociaux, on ne parle plus de développement durable. Les propositions d’aires protégées actuelles et les pressions à venir sont si importantes que nous nous devons d’intervenir dans ce dossier» poursuit M. Gosselin.

Le Regroupement des Chambres de commerce du Saguenay-Lac-Saint-Jean demande donc aux différentes instances concernées de bien prendre en considération les impacts socio-économiques de l’application de ces aires protégées et de trouver des moyens réalistes pour que la région ne se fragilise pas.

Mentionnons que le réseau de membres des Chambres de commerce dans la région totalise 2 000 entreprises. Ce Regroupement a pour mission de défendre les intérêts économiques du Saguenay-Lac-Saint-Jean.